Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tenebra Roma - Donato Carrisi

Publié le par L'équipe Black Trip'

Éditeur : Calmann-Levy Noir

Parution : 18 octobre 2017

Traduit de l'italien par Anaïs Bouteille-Bokobza

301 pages

ISBN: 9782702161562

#thriller #policier

Qui suis-je, où suis-je ?
Il se sentait perdu. Il faisait totalement noir dehors mais aussi à l'intérieur de lui.
Qui suis-je, où suis-je?

Quatrième de couverture :

Rome va plonger dans les ténèbres pendant 24 h, toutes les lumières de la ville vont s'éteindre. Dès le crépuscule, un tueur de l'ombre se met à frapper. Aucun habitant n'est à l'abri, même enfermé à double tour.

Crime après crime, le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce. 

L'obscurité change la perception de la réalité, se dit Vitali. Comme quand on est enfants. Le jour, notre chambre est un lieu de jeu, d'insouciance. La nuit, elle devient le royaume des ombres qu'on fuit en se cachant sous les couvertures.

Rome à feu et à sang et pourtant...

Donato Carrisi nous plonge, à travers ce nouvel opus, dans une Rome sombre et apocalyptique. Cependant j'ai eu très peur en lisant les premières pages, j'avais comme une impression de déjà lu... notamment avec les romans de Dan Brown : cette ambiance entre églises/ Vatican et tueur en série / complot... mais l'auteur a su, grâce à ses personnages atypiques et ses énigmes redonner un souffle nouveau à ce genre si particulier. Trés documenté, l'auteur a su intégrer toutes ces informations de façon pédagogique afin de ne pas rendre la narration trop lourde et étouffante et de ne pas noyer le lecteur. 

Ces personnages qui font l'histoire.

Même si le livre peut se lire sans avoir lu les précédents, on retrouve certains protagonistes dans Tenebra Roma : Marcus - prêtre pénitencier du Vatican et Sandra Vega - ancienne photographe sur les scènes de crime pour la police - vont devoir faire face à de nouvelles menaces. 

Mais tu en as pensé quoi ??

En fermant ce livre, il en ressort une note très positive, un bon moment de lecture une fois les  a priori du début envolés. Ma Maman me disait souvent que Rome ne s'était pas construite en jour mais Monsieur Carrisi, lui, l'a détruite en 24 h.

L'auteur me convainc une nouvelle fois et fait désormais parti des auteurs incontournables. 

 

Quai du Polar Avril 2018

Quai du Polar Avril 2018

Commenter cet article